Osservatorio Balcani e Caucaso

1914-2014 : les commémorations de Sarajevo ou le bal des hypocrites

| |

« Notre pays, la Bosnie-Herzégovine, est complètement détruit : il ne fonctionne pas, n’existe pas. Pourtant il accueillera le grand défilé des personnalités politiques européennes venues faire leurs déclarations creuses à base de plus jamais ça et de grands principes répétés machinalement. C’est ça le cynisme... » Entretien avec le journaliste et diplomate Zlatko Dizdarević.

Propos recueillis par Andrea Rossini Osservatorio Balcani e Caucaso (OBC) : Au mois de juin, l’Europe commémorera les cent ans du déclenchement de la Première Guerre mondiale. Nombre d’activités se tiendront à Sarajevo. Que pensez-vous de ces célébrations ? Zlatko Dizdarević (Z. D.) : Selon moi, on peut relever un certain cynisme dans ces initiatives. Elles ne servent ni Sarajevo ni ses habitants : ils ont à nouveau eu l’occasion de s’étriper sur Gavrilo Princip. À présent, la moitié des Bosniens le considèrent comme un terroriste, et l’autre moitié comme un héros. Avions-nous sérieusement besoin d’un tel débat ? Notre pays, la Bosnie-Herzégovine, est (...)

Pour lire la suite de cet article, abonnez-vous ou identifiez-vous !

S'abonner      Identifiez-vous