Mediapart / Le Courrier des Balkans

14-18. La mémoire oubliée des Poilus « jardiniers de Salonique »

| | |

Qui se souvient encore du Front d’Orient ? Ce fut l’un des principaux théâtres de la Première Guerre mondiale, 400.000 soldats français y furent déployés, mais sa mémoire a largement sombré dans l’oubli, du moins en France. Il n’en va pas de même en Serbie, tandis que la Grèce et la Macédoine sont toujours incapables de faire face à leur passé commun.

Texte & photos Jean-Arnault Dérens, Laurent Geslin et Simon Rico Un article publié initialement sur Mediapart Des charrettes et des camions se croisent sur la route, le quartier mélange maisons, entrepôts et petits ateliers. C’est là que se trouve le cimetière militaire français de Bitola, perdu à la sortie de cette grande ville du sud de l’actuelle république de Macédoine, à une encablure de la frontière grecque. Aucun panneau ne l’indique, mais l’endroit abrite les restes de 6.219 soldats identifiés du Front d’Orient, et de quelques milliers d’autres dans l’ossuaire qui domine le site. Cela en fait l’un des plus grands cimetières français à (...)

Pour lire la suite de cet article, abonnez-vous ou identifiez-vous !

S'abonner      Identifiez-vous