Le Courrier de la Serbie

11 novembre : le sacrifice oublié des « poilus d’Orient »

|

L’histoire et le sacrifice des « poilus d’Orient » sont aujourd’hui bien oubliés. En septembre 1918, alors qu’à l’Ouest on s’épuise dans d’inutiles sacrifices, les forces françaises et serbes enfoncent le front de Salonique et défont les armées bulgare, turque, autrichienne et hongroise. Retour sur l’histoire peu connue de l’armée d’Orient, surnommée avec mépris celle des « Jardiniers de Salonique ».

Par Laurent Rouy Alors qu’une mission militaire française est présente dès le début de la guerre en Serbie, des contingents français plus importants sont envoyés en Grèce depuis Marseille fin 1915, dans le but de soutenir la Serbie dans sa lutte contre les Austro-Hongrois. Mais l’armée française n’est pas assez nombreuse pour opérer une jonction solide avec les Serbes avant que la Bulgarie n’entre en guerre. Les Serbes n’arrivent pas à contenir l’attaque conjointe des Allemands, des Autrichiens et des Bulgares à l’automne, et lors de la retraite de l’armée et d’une partie de la population serbe à travers l’Albanie et le Monténégro, les régiments (...)

Pour lire la suite de cet article, abonnez-vous ou identifiez-vous !

S'abonner      Identifiez-vous