Osservatorio Balcani e Caucaso

Albanie : un an de crise politique

| |

L’Albanie est plongée depuis un an déjà dans une inextricable crise politique : majorité et opposition continuent de polémiquer sur la validité des élections du 28 juin 2009. Les diplomates occidentaux ont longtemps affecté de rester « neutres », au moins jusqu’à la grève de la faim initiée par 200 sympathisants socialistes le 30 avril dernier... Du coup, tous les autres sujets passent au second plan, à commencer par la préoccupante situation économique du pays.

Par Marjola Rukaj Un an après les dernières élections législatives, l’Albanie est engluée dans une crise qui semble infinie et ingérable. Pendant un an, le Premier ministre Sali Berisha et son rival socialiste, Edi Rama, ont occupé les écrans de télévision en polémiquant sur la légitimité des élections et le recomptage des voix dans les urnes contestées. Chacun a campé sur ses positions, sans qu’aucune concession ne semble possible. Résultat : le pays est paralysé, le parlement est boycotté par les députés de l’opposition. Depuis un an, l’Albanie s’est entièrement concentrée autour de cette crise, faisant passer tous les autres problèmes au second (...)

Pour lire la suite de cet article, abonnez-vous ou identifiez-vous !

S'abonner      Identifiez-vous