Bosnie-Herzégovine : une diplomatie au gré des appartenances politiques

| |

La Bosnie-Herzégovine paie 250 diplomates à l’étranger, mais elle n’a ni politique étrangère ni véritable diplomatie. Les nominations dépendant des allégeances politiques, les postes dans les ambassades permettent de recaser des politiciens en échec et chaque membre de la Présidence collégiale du pays cultive son propre réseau diplomatique. Autopsie d’une faillite.

Par Marija Arnautović Le réseau diplomatique de Bosnie-Herzégovine coûte chaque année plusieurs dizaines de millions de marks convertibles au pays, pour de biens maigres résultats. Plus de 245 personnes composent le corps diplomatique : des ambassadeurs, des conseillers, des ministres-conseillers, des consuls, des vice-consuls, etc. Mais contrairement aux pratiques internationales, les ambassadeurs nommés sont bien loin de tous avoir une solide expérience diplomatique. Ainsi, on peut entendre régulièrement dire, comme ce fut encore le cas dans l’affaire de la demande de révision de l’arrêt de la Cour internationale de justice, qu’un (...)

Pour lire la suite de cet article, abonnez-vous ou identifiez-vous !

S'abonner      Identifiez-vous